• Accueil
    • Tourisme
      • Découvrir
        • Visite de la Gironde
          • Le Bassin d'Arcachon

Le Bassin d'Arcachon


Le bassin d’Arcachon, un panorama à couper le souffle




Atteindre le sommet de la dune du Pilat, la plus haute dune d’Europe, c’est d’un coup embrasser à 180° un paysage à couper le souffle, offrant l’un des plus beaux panoramas, fait du bleu de l’océan, du blond de ses îles, du vert de sa forêt de pins… un endroit magique et préservé. L’on dispose d’un point de vue exceptionnel sur le bassin d’Arcachon, la pointe du Cap Ferret, le banc d’Arguin les cabanes Tchanquées et l’Ile aux oiseaux, un territoire si bien chanté par Pascal Obispo. 

Situé à seulement 50 km de Bordeaux, au cœur des Landes de Gascogne, le Bassin d’Arcachon est une vaste baie où se mêlent les eaux douces de la Leyre aux eaux tumultueuses de l’océan. Le Bassin jouit d’un microclimat. Dès le printemps les mimosas distillent leur délicat parfum, les premiers rayons de soleil donnent un avant-goût d’été sur l’eau qui prend des reflets couleur turquoise. Autrefois appelé « la petite mer de Buch », le Bassin d'Arcachon a hérité d’une véritable culture maritime. Les eaux du Bassin constituaient un extraordinaire réservoir à poissons pour les nombreux pêcheurs du Pays de Buch. 

La navigation s’effectuait sur des pinasses, bateaux à fonds plats facilitant la navigation dans les chenaux. Le Bassin d’Arcachon a également conservé sa tradition ostréicole. On s’imprègne de la beauté de ce vaste espace naturel en bateau, à vélo grâce à ses 150 kilomètres de pistes cyclables faisant le tour du bassin, à pied, et même en delta-plane, parapente et hélicoptère. 


Le bon plan d'Auriane : Partez à la découverte de l'ile aux oiseaux grâce à l'Union des Bateliers Arcachonnais et leurs balades en bateaux. Plusieurs formules sont proposées, il vous suffit de suivre vos envies ! Les billets sont en vente sur les deux jetées d'Arcachon, dans les offices de tourisme ainsi que sur internet (pas de réservations par téléphone). Lire l'article d'Auriane. 


Arcachon, mosaïque des quatre saisons. 

Arcachon est née avec l’essor des premiers bains de mer. Le 2 mai 1857, Arcachon est érigée en commune par Napoléon III et la ligne de chemin de fer entre Bordeaux et la Teste est prolongée jusqu’à la station balnéaire. Les Frères Emile et Isaac Pereire, riches banquiers, actionnaires de la compagnie des chemins de fer du midi, achètent des terrains et construisent sanatorium, villas et casino…la ville d’hiver était née. 

La commune, très étendue est composée de plusieurs quartiers, au charme particulier lui conférant toute son identité. 

La ville d’Hiver (inscrite à l’inventaire des monuments historiques depuis 1985) abrite les élégantes et somptueuses villas XIXème, de styles néo gothique, néo classique parfois cachées dans d’immenses parcs où les bordelais aimaient venir en villégiature. 73 demeures sont ainsi répertoriées, aujourd’hui. 

C’est là aussi que fut édifié un casino de style mauresque, détruit par le feu en 1977 et dont il subsiste un très beau parc de 4 hectares agrémenté d’un arboretum de nombreuses essences végétales, d’espèces rares et d’arbres centenaires. A proximité, un belvédère, appelé observatoire Sainte-Cécile construit en 1863 offre, à condition de ne pas avoir le vertige car il faut grimper un escalier métallique, très étroit, en colimaçon, tenant par des câbles métalliques et à 15 mètres de hauteur, un panorama sur le bassin. 

Un funiculaire transformé en ascenseur permet de rejoindre à partir du parc, la ville d’été, la ville moderne où de petits immeubles ont pris place en front de mer. Certains quartiers, comme celui constitué autour de la toute nouvelle place des Marquises, près de la halle couverte flambant neuve, sont devenus très vivants, de nombreux commerces ont ouvert. La basilique Notre-Dame de style néo gothique domine la ville et abrite une statue en albâtre, dont l’histoire raconte qu’un prêtre ayant sauvé de la tempête plusieurs bateaux l’aurait reçue des eaux en cadeau. 

La ville d’automne s’étend autour des ports de pêche et de plaisance, tandis que la ville de printemps est établie près de la source de Sainte-Anne des Abatilles, découverte par hasard en cherchant du pétrole en 1923. De belles plages (plage Pereire, et du Moulleau), accueillent les familles. 

Une étonnante église de style grec orthodoxe érigée sur un promontoire, domine le quartier qui accueille l’unique centre de thalassothérapie de Gironde. Le musée aquarium invite à découvrir les espèces du bassin, mais aussi des poissons tropicaux quant au zoo, il rassemble sur 14 hectares des centaines de fauves que l’on découvre depuis un pont suspendu.



Le bon plan d'Auriane : La grande roue sur la place Peynau, près de la jetée d'Eyrac. Une vue à plusieurs mètres de haut sur l'océan vous attend, spectacle garantie !! La Grande Roue fonctionne même de nuit, jusqu'à 23h. Le billet est à 5€. Lire l'article d'Auriane. 



Le Pyla et sa dune



La dune du Pilat vole la vedette à la petite station balnéaire homophone abritant les plages Daniel Meller et de la Corniche, tant ses dimensions sont impressionnantes : 110 m de haut, 500 m de large, 2700 m de long, 8.000 ans d’existence, tout comme est extraordinaire le panorama qu’elle offre à son sommet : forêt de pins maritimes et de chênes ; banc d’Arguin, le plus vaste banc de sable du littoral ; océan ; Ile aux oiseaux dont la surface varie au gré des marées et qui abrite de nombreuses espèces d’oiseaux ; cabanes tchanquées se dressant telles des vigies, elles doivent leur nom au terme gascon désignant les échasses utilisées par les bergers landais ; la pointe du Cap Ferret. 

 En perpétuel mouvement entre le sable, le vent, les marées, La dune a la particularité d’avancer tous les ans, de 1 à 5 mètres.


Le bon plan d'Auriane : Le parking est payant et les prix varient en fonction du temps que vous passez à la dune : 4€ pour 4h et 6€ pour la journée (prix pour la période estivale). Le règlement se fait uniquement par CB. Il est également possible de venir à la dune en vélo ou en bus, cela évite les frais de parking. Les horaires des bus se retrouvent sur internet ou dans les offices du tourisme d'Arcachon. Lire l'article d'Auriane. 


La Teste de Buch, entre océan et forêt. 


C’est la plus vaste commune du bassin avec 26.000 hectares dont 10.000 hectares de pins maritime. La Teste de Buch accueille sur son territoire le patrimoine le plus emblématique du bassin que l’on voit de la dune du Pilat, avec les Prés salés et le lac de Cazaux-Sanguinet, second plus grand lac d’eau douce français, relié par un canal au bassin d’Arcachon. 

C’est l’endroit idéal pour la pratique de nombreux sports de plein air au cœur d’un magnifique forêt.


Gujan-Mestras, capitale ostréicole. 


La commune qui a su conserver son authenticité accueille pas moins de sept ports (La Hume, Meyran, Gujan, Larros, Le Canal, La Barbotière, La Mole) dédiés à l’ostréiculture que vous font découvrir les professionnels. On apprend et on déguste, le tout dans une ambiance conviviale et festive. Plages, Golf, pistes cyclables, parc animalier et d’attractions, bowling, casino, boite de nuit…la commune dispose de nombreux atout pour séduire sportifs et fêtards. 

Au port de Larros, la maison de l’huitre est un musée créé par les ostréiculteurs pour vous faire partager à travers l’histoire leur métier. Gujan-Mestras produit sur son territoire la moitié des huitres du bassin d’Arcachon. La plage de la Hume, à proximité du petit port de plaisance est idéale pour les familles, offrant de surcroit une magnifique vue sur le bassin.


Le Teich, paradis des oiseaux. 


Le paradis est sur terre, comme dans les airs pour toutes les espèces ornithologiques, au Teich. Située au cœur du parc naturel régional des Landes de Gascogne, sur le delta de la Leyre et sur l’une des plus importantes voies migratoires d’Europe, cette réserve naturelle de 110 hectares, avec marais et forêt abrite une faune et une flore exceptionnelles. 

De nombreux sentiers de randonnées, 12 km de pistes cyclables, permettent de l’explorer au plus près, tout comme les balades en canoë ou en Kayak. Un parcours fléché de 6 km, jalonné de 20 cabanes d’affûts traversant toutes les zones a été spécialement créé pour l’observation. 


Audenge et ses petites cabanes.


Le petit port d’Audenge est tout à fait authentique, comme ses petites cabanes en bois colorées qui le bordent. La petite commune dispose d’un bassin de 50 m d’eau de mer, qui se renouvelle à chaque marée, une piscine en plein air créée par un fou de natation. 

A la sortie nord d’Audenge à Lanton, les domaines de Certes et de Graveyron sont des espaces naturels sensibles, propriété du conservatoire du littoral à découvrir pour sa végétation typique et sa faune avicole



Biganos et ses lacs


Paysages ruraux, aquatiques et forestiers définissent cette commune située au sein du parc naturel régional des landes de Gascogne, traversée par de nombreux cours d’eau, disposant de quatre lacs : le lac vert, le lac Lambert, le lac de pont Neau et les trous des Tuileries, de deux ports : le port de Biganos et le port des Tuiles et d’une île : l’île de Malprat (située entre deux bras du delta de la Leyre, non accessible au public) qui abrite un écosystème faunistique et floristique. 

Biganos est connue pour sa production de caviar d’Aquitaine au moulin de la Cassadotte. L’église Saint-Gervais tout comme le prieuré de Comprian datant du IX constituaient un lieu de passage des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle.


Andernos-Les-Bains, pour tous les amoureux de nature.




La petite station balnéaire, au plus près de la nature, est riche d’un patrimoine gallo-romain dont de nombreux vestiges sont encore visibles de nos jours. Douceur de vivre, Port ostréicole, cabanes, plage des Quinconces bordée de pins et de tamaris et son site naturel éponyme, plus longue jetée de France (avec ses 232 m), nombreuses animations, notamment le festival de jazz, sauront charmer les visiteurs. Et ici, comme dans plusieurs communes du bassin, il est possible l’espace d’une matinée, d’embarquer à bord d’un bateau, avec un pêcheur ou un ostréiculteur qui vous apprendront la mer et leur métier. 



Arès, entre marais et clairière. 


Arès, au Moyen-âge faisait commerce des vins du Médoc avec les Iles britanniques. Au XIXe siècle, la commune comptait cinq moulins, dont il ne subsiste aujourd’hui que la tour de l’un d’entre eux. Ce qui caractérise aujourd’hui la petite station balnéaire, c’est son extraordinaire patrimoine naturel, la faune et la flore évoluent sur le site des quinconces, que l’on peut parcourir avec un guide naturaliste, au milieu de la forêt, des marais et des prés salés. 

On peut aussi sillonner le long du sentier du littoral, faire une halte dans la conche de Saint-Brice qui abrite une forêt de pins et trois plan d’eau douce, surveillés de juin à septembre. 


Lège-Cap-Ferret, la presqu’île pour horizon. 


Comme Arcachon, c’est la station chic de Gironde, mais qui a su conserver son côté sauvage et authentique, grâce à sa nature préservée. Elle s’étend sur 25 kilomètres parsemée de petits villages et hameaux : Lège et son bourg, le grand Crohot (Lège-océan), Claouey, les Jacquets, Petit Piquey, Grand Piquey, Piraillan, Le Canon, l’Herbe, La Vigne et Le Cap Ferret. 



La Presqu’île est pour près de la moitié constituée d’une immense forêt domaniale de 7 500 hectares offrant une diversité de ballades, à pied, à cheval ou à vélo sur les nombreuses pistes cyclables. Pour la baignade, on a le choix entre les eaux tumultueuses de l’océan Atlantique, ou celles plus tranquilles du bassin d’Arcachon

Le phare situé à la pointe du Cap Ferret offre à 50 m de hauteur, après avoir grimpé les 2580 marches, une vue unique sur l’île aux oiseaux, la dune du Pilat et le bassin. La pointe du Ferret est un lieu à la nature sauvage où l’océan pénètre dans le bassin et où les vagues, les vents, les marées, les courants façonnent le paysage.