• Accueil
    • Tourisme
      • Découvrir
        • Visite de la Gironde
          • Le Libournais et Saint Émilion

LE LIBOURNAIS ET SAINT ÉMILION


Le Libournais, terres de vignes.  



Le Libournais est d’abord une destination viticole, aux appellations viticoles prestigieuses - Pomerol, Lalande de Pomerol, Saint Emilion… qui s’est développée autour commerce du vin. On peut aujourd’hui partager en toute convivialité visites de chais et dégustations, chez les nombreux propriétaires qui ouvrent leurs domaines. L’oenotourisme qui s’est fortement développé invite à découvrir l’univers du vin et ses secrets. 



Les paysages du Libournais sont faits de vignes, de vallons calcaires et boisés, traversés par les rivières Dordogne et Gironde. Ils offrent autant d’ occasions sportives et de détente. Le patrimoine architectural de ce petit coin de France, spécialement bien conservé, invite à remonter les siècles.



Saint-Emilion, plus qu’un vin. 


On peut passer des heures à arpenter les ruelles étroites et pentues de la cité médiévale fondée au VIIIè siècle par le moine Emilian, s’attarder sur ses petites places ou dans les nombreuses boutiques, déguster des macarons (la spécialité) et découvrir la très grande diversité de ses monuments historiques : l’église troglodytique Saint-Pierre, l’église monolithe et son clocher, l’église collégiale et son cloître, la grande muraille vestige d’un monastère dominicain, de très beaux hôtels particuliers, des galeries souterraines, le couvent des cordeliers, les remparts et la porte Brunet, les ruines de la façade du palais Cardinal, sa tour du Roy, ses lavoirs, sa halle du marché … 



Une journée de ne sera pas de trop pour s’imprégner de la ville et de ses nombreux monuments constituant un véritable trésor architectural que l’on peut admirer depuis la tour du Roy qui domine la cité et le vignoble. L’office de tourisme propose de nombreuses idées de découvertes et des balades à thèmes, notamment une visite dans le patrimoine caché et souterrain.

On retiendra que c’est Jean sans Terre en 1199 qui donne le statut de ville à Saint-Emilion qui devient une jurade. Son vin lui apportera une grande renommée, aujourd’hui encore. 

La juridiction de Saint-Emilion est classée au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1999. Pour la première fois au monde, un paysage viticole a été admis à cette prestigieuse inscription, concernant 8 communes et 5000 hectares de vignes.



Castillon la Bataille, une célèbre bataille. 


A une quinzaine de kilomètres de Saint-Emilon, Castillon la Bataille est baignée par la rivière Dordogne. La ville est connue pour sa célèbre bataille qui opposa les Français aux Anglais et mit fin à la guerre de 100 ans, le 20 juillet 1453. Bordeaux tomba aux mains des Français en octobre de la même année, puis l’Aquitaine redevint française. Un son et lumière fait revivre, chaque été, cet épisode important de l’histoire de France. 

C’est seulement en 1953, pour le 500ème anniversaire de la victoire de Castillon, que la ville a pris son nom actuel. La commune est riche d’un patrimoine architectural et naturel. A quelques kilomètres, l’ancienne ville forte de Gensac, surplombant la vallée de la Durèze et de la Dordogne, classée village ancien ne manque pas de cachet. Au mois d’août son festival propose de beaux concerts de musique classique. 



Sainte Foy la Grande, bastide en pays foyen. 


C’est le frère de Saint Louis qui ordonne en 1253 l’édification de la bastide, aujourd’hui l’une des mieux conservée de France. Son église, construite au XIIIe par les Templiers, fut tour à tour détruite, reconstruite puis agrandie, elle possède l’une des plus hautes flèche d’Aquitaine. Il est agréable d’emprunter ses ruelles, de flâner sur sa place à couverts. 

L’Office de tourisme abrite un musée d’archéologie locale. La ville a également consacré un musée de la batellerie, évoquant le commerce du vin transporté sur des gabarres et des couraux jusqu’à Libourne sur le fleuve Dordogne, « la rivière Espérance ». A 12 km, le moulin à eau de Moustelat construit en 1724, a été entièrement restauré. 



Libourne, au confluent de l’Isle et de la Dordogne. 


Libourne est une ancienne bastide portuaire qui doit sa prospérité au commerce du vin. La place centrale avec ses arcades et ses maisons des XVIe au XIXe sont les témoins du passé de la cité. 

Le grand pont de pierre construit au XIXe avec ses 9 arches mesure 220 m de long, il a remplacé le bac qui était le seul moyen de traverser la Dordogne. 

La ville a rénové sa zone portuaire afin d’y accueillir des paquebots de croisière. A 8 kilomètres, sur la commune de Vayres, un étrange phénomène naturel se produit, deux fois par an, au moment des forts coefficients de marée : le mascaret. Cette importante vague remontant la Dordogne fait le bonheur des surfeurs et attire aussi de nombreux curieux. 



Le château de Vayres à l’architecture médiévale, Renaissance et XVIIe, est classé monument historique. Ses jardins et son escalier monumental s’ouvrent sur la Dordogne. Son parc a reçu le label Jardins Remarquables. Le château a appartenu à Henri IV, c’est une propriété privée habitée qui se visite. 

A une quinzaine de kilomètres, l’abbatiale de Guîtres, construite au XIe fut démantelée à la Révolution, seule demeure l’église de style saintongeais, restaurée au XXe abritant un orgue majestueux, des concerts y sont proposés de juillet à septembre.



La Petite Girondine

1 Lieu-dit Martineau
33350 Pujols

Tél. : 05 57 40 15 42

Mobile : 06 27 76 12 61