• Accueil
    • Tourisme
      • Découvrir
        • Visite de la Gironde
          • Bordeaux et son Agglomération

Bordeaux et son Agglomération


Bordeaux, classée au patrimoine mondial de l’humanité


« Bordeaux est sans contredit la plus belle ville de France », comme l’écrit Stendhal, dans Voyages dans le midi, Bordeaux séduit et est devenue au fil du temps une destination touristique à part entière. Sa fréquentation touristique a d’ailleurs été multipliée par deux en 5 ans. 

Bordeaux a été classée, tout comme le port de la Lune, au patrimoine mondial de l’Unesco en 2007. Labellisée Ville d’art et d’histoire, elle ne compte pas moins de 347 bâtiments classés, joyaux architecturaux du XVIIIème siècle. 

La gare Saint-Jean (ancienne gare du Midi), construite en 1855 ainsi que sa verrière métallique couvrant les voies, ont fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis 1984. 



Bordeaux a aussi su s’ouvrir sur le fleuve et depuis 2006 ses quais offrent une des plus belles promenades. Le renouveau du tram, avec ses premières lignes inaugurées en 2005, a également largement contribué à rendre à la ville tout son lustre d’antan. Les bâtiments et leurs façades ont retrouvé de leur superbe, il est agréable de flâner en ville, de faire du shopping cours de l’Intendance ou dans la très commerçante rue sainte Catherine longue de 1,2 km, de se balader, à pied ou à Velib, dans les quartiers des Chartrons, Saint-Eloi, Saint-Michel, de se poser à une terrasse de café ou de se rendre à un spectacle au Grand Théâtre. 

Le miroir d’eau de la place de la bourse, les ruelles étroites du secteur sauvegardé, la tour Pey Berland, la porte Cailhau, la grosse cloche, la place royale, les allées de Tourny… sont autant de lieux emblématiques à découvrir, tout comme ses nombreux musées. 



Le petit dernier étant la Cité du vin, au nord du centre historique, fruit de 7 ans de travail, qui a ouvert ses portes en juin 2016 et rappelle que Bordeaux est aussi la capitale mondiale du vin. Bordeaux est une ville attachante, au charme certain, attractive et dynamique. 

Le 1er dimanche de chaque mois, le centre-ville de Bordeaux est fermé à la circulation. C’est le moment rêvé pour découvrir ou redécouvrir cette ville si chère au cœur des Aquitains.




Le bon plan d'Auriane : Visitez les lieux incontournables du coeur historique de Bordeaux, à pied ou en tram, en suivant un itinéraire précis testé par notre blogueuse. Lire l'article d'Auriane sur sa balade à Bordeaux



Quelques lieux incontournables 


Les allées de Tourny

Ces larges allées plantées de tilleuls avec une enfilade de façades du XVIIIème ont été aménagées par Louis Urbain Aubert, marquis de Tourny en 1745. Ces allées éponymes accueillent de nombreuses manifestations et constituent un lieu de balade agréable.


La place des Quinconces

Plus grande place d’Europe avec ses 12 hectares, située en plein centre-ville, elle a été aménagée suite au démantèlement, sous la Restauration, du château Trompette

L’esplanade doit son nom aux arbres plantés en quinconces. 

 Elle dispose de colonnes rostrales (ornées d’éperons de navire) à la gloire de la navigation et du commerce et d’un imposant monument aux Girondins et à la République avec une fontaine surmontée d’une colonne. 

Les bustes des philosophes Montaigne (maire de la ville) et Montesquieu (magistrat au parlement de Bordeaux) sont érigés sur la place où se déroulent toute l’année de nombreuses animations.


Le Cours de l’Intendance

Plusieurs hôtels particuliers y ont été construits au XVIIIème siècle. Aujourd’hui ce sont des boutiques de luxe qui ont pris possession des lieux. Le cours de l’Intendance relie la place de la Comédie à la place Gambetta. Au numéro 19, le passage Sarget date de 1878, au numéro 57 mourut le peintre Goya.



La place de la Bourse

On est tenté, et à raison, de la considérer comme la plus belle place de Bordeaux par l’architecture de ses bâtiments. Edifiée au milieu du XVIIIè siècle, par l’architecte Gabriel et dédiée à Louis XV où trônait sa statue démantelée à la Révolution et remplacée au XIXe par les trois grâces. 

Elle abritait la douane et la bourse maritime. Bordeaux commerçait avec l’Afrique, elle échangeait de la verroterie contre des esclaves, livrés aux Antilles contre du café, du coton, du cacao, réexportés vers les pays du Nord. 

Le miroir d’eau, en granit recouvert d’une fine pellicule d’eau, créé en 2006 est une véritable œuvre d’art que l’on doit à l’architecte Michel Courajoud et au fontainier Jean-Max LLorca. Il fait dès les beaux jours, le bonheur des enfants.



La place du Parlement

Très animée, elle a été édifiée en hommage au parlement de Bordeaux et dispose d’une fontaine second Empire. En empruntant la rue du parlement Saint-Pierre, on débouche sur la place Saint Pierre et son quartier éponyme, ouvert sur la Garonne et chargé d’histoire. La place, remblayée au XIIe, accueillait le port gallo-romain.

place du parlement

La place du Palais

Elle doit son nom à la forteresse du XIe, dont il ne reste aujourd’hui qu’une tour défensive, transformée en arc de triomphe en 1496, pour commémorer la victoire de Charles VIII à Fornoue en Italie : la porte Cailhau.



La Place Pey Berland

Entièrement refaite en 2004, elle accueille la tour Pey Berland, édifiée au XVe, du nom de l’archevêque, et la cathédrale Saint André. 

La tour Pey Berland, superbement sculptée, est en fait le clocher de la cathédrale, qui a été construit séparément. En haut de la tour, à 50 m, on possède un magnifique point de vue sur Bordeaux et ses monuments. 

La cathédrale a été élevée sur les ruines d’un édifice roman du XIe. C’est dans la partie romane que fut célébré le mariage en 1137 d’Aliénor d’Aquitaine et de Louis VII, futur roi de France. 

Le chœur gothique et la nef datent des XIV et XVème siècles. La cathédrale est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1998. Face à l’édifice religieux se situe le Palais Rohan, construit en 1771 et actuel hôtel de ville




Le bon plan d'Auriane : La tour Pey-Berland est visitable. Des visites sont organisées tous les jours, les horaires varient selon les périodes. Le prix du billet pour les adultes est de 6€, c'est gratuit pour les moins de 18 ans. Lire l'article d'Auriane.


La Place Saint-Michel 

Refaite en 2015, c’est un endroit pittoresque et cosmopolite, dans le cœur du quartier populaire de Bordeaux. La place abrite la basilique Saint-Michel de style gothique flamboyant et son clocher séparé qui domine à 47 m de hauteur la ville, le fleuve et les détails architecturaux de la basilique qui figure parmi les étapes des chemins de Saint Jacques de Compostelle et est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. La place abrite des marchés quotidiens.  

Le grand Théâtre  

Construit à la fin du XVIIIe, selon les plans de l’architecte Victor Louis, à la demande du duc de Richelieu, il est érigé sur la place de la comédie. 

 Sa façade est constituée de 12 colonnes corinthiennes surplombées des statues de muses et déesses. Classé monument historique, le grand théâtre a été restauré en 1990. 

A l’intérieur, le large vestibule est orné de 16 colonnes doriques soutenant une voûte plate à caissons et rosaces. 5 arcades permettent d’accéder au grand escalier qui un peu moins d’un siècle plus tard, inspirera Charles Garnier pour celui de l’Opéra de Paris. Il accueille de septembre à juillet, des concerts et des opéras.



Le pont de Pierre  

Construit sur ordre de Napoléon Bonaparte entre 1810-1822, ce fut le premier pont sur la Garonne, permettant de relier la rive droite, quartier Bastide, à la ville. 



La Grosse Cloche 

C’est le seul vestige de la deuxième enceinte de la ville construite au XIIe, elle a connu de nombreuses transformations. Ses cloches avaient un rôle défensif, elles annonçaient aussi le début des vendanges. Elle consitue le symbole de la ville qui figure sur le blason de la cité.



La basilique Saint-Seurin  

Des fouilles ont mis au jour une vaste nécropole chrétienne gallo-romaine. C’est une des plus anciennes églises de Bordeaux, son porche et sa crypte remontent au XIè siècle. Le site est classé patrimoine mondial de l’Unesco, situé sur les chemins de St Jacques de Compostelle


Le palais Gallien  

Ce sont les vestiges de l’amphithéâtre de l’antique Burdigala. Il ne reste aujourd’hui que quelques travées et arcades de ce monument du IIè siècle.


Le jardin public 

Il a été conçu par l’architecte Gabriel sur commande de l’intendant Tourny au XVIIIè. Parc à l’anglaise avec bosquets, plans d’eau, jeux pour les enfants…En 1858 un jardin botanique est implanté en son cœur, riche de 3.000 espèces végétales. 

Il dispose d’un castelet qui fait le bonheur des petits. Il est labellisé Jardin Remarquable. Depuis 2007, dans la quartier Bastide, un jardin botanique complète l’établissement historique. 



Le Pont Jacques Chaban Delmas  



Du nom de l’ancien maire, ce pont est une curiosité. il est impressionnant quand sa travée centrale se lève pour laisser passer les bateaux de croisière qui s’amarreront au port. Il permet depuis 2013 de relier les quartiers Bacalan (Bordeaux maritime) et Bastide. Piétons, cyclistes, l’empruntent pour des balades permettant d’admirer Bordeaux rive gauche et rive droite.  

En résonnance à son patrimoine Bordeaux dispose d’une vie culturelle très active avec pas moins de 11 musées dédiés aux beaux arts, à l’art contemporain, aux arts décoratifs et au design, aux douanes…. 


La Cité du vin

Elle n’est pas à proprement parler un musée, c’est un lieu d’excellence emblématique et une véritable porte d’entrée vers le vignoble bordelais qui a ouvert ses portes en juin 2016, sur le site des anciennes forges du grand port maritime de Bordeaux, dans le quartier Bacalan, des bassins à Flot. 

C’est aussi sur la rive gauche que l’on découvre la base sous-marine, construite pendant la seconde guerre mondiale qui accueille des expositions temporaires et des événements culturels


Le musée d’Aquitaine

Situé cours Pasteur, historique et ethnographique, retrace l’histoire de Bordeaux et de sa région, de la préhistoire à nos jours. Des salles rappellent le commerce atlantique et l’esclavage


Le musée d’art contemporain 

Il propose à l’année des expositions temporaires et des rencontres autour de l’histoire de l’art, de la musique ou de la création contemporaine. Il est situé dans le quartier des Chartrons. Autrefois haut –lieu du commerce du vin, ses anciens entrepôts ont été réhabilités. C’est aujourd’hui un quartier très tendance. 

 C’est également dans un hangar réhabilité de ce quartier, sur les bords de la Garonne que Cap Sciences, lieu pluridisciplinaire dédié aux sciences a pris ses quartiers.


Enfin en plein cœur de Bordeaux, on ne manquera pas l’hôtel particulier Labottière du XVII, propriété de Bernard Magrez, personnalité incontournable dans l’univers du vin, qui accueille un hôtel 5 étoiles, un restaurant gastronomique « La grande maison » ouvert fin 2014 et disposant de deux étoiles au Michelin (repris très récemment par Pierre Gagnaire) , et un institut culturel pour des expositions d’art contemporain et des conférences, tout au long de l’année. 

La capitale bordelaise compte deux autres restaurants étoilés : Gordon Ramsay a pris les rênes du Pressoir d’Argent (1 étoile Michelin), et le Pavillon des boulevards (1 étoile Michelin) avec la cuisine créative de Denis Franc.


Une agglomération, poumon vert de la cité


Bordeaux Métropole regroupe 28 communes réparties sur les deux rives de la Garonne. Elle compte actuellement 749 595 habitants autour de sa ville centre, Bordeaux (243 626 habitants). Mi urbaine, mi-nature, à découvrir grâce a ses 140 km d’itinéraires balisés. On peut même passer un nuit dans des refuges peri-urbain



Pessac, c’est à la fois des châteaux viticoles : château haut-Brion, Château les Carmes Haut-Brion, Chäteau Haut-Brana, Château pape-Clément…qui font la renommée du terroir et s’ouvrent peu à peu à la visite, un campus universitaire, un cœur de ville du XIème siècle, un quartier, la cité Frugès, que l’on doit dans les années 20 au célèbre architecte Le Corbusier, mais aussi un zoo.


Mérignac, c’était une ville gallo-romaine. C’est aujourd’hui, la commune la plus peuplée de l’agglomération bordelaise avec 68.000 habitants et un aéroport international. Plusieurs sièges sociaux d’entreprises internationales sont implantés sur son territoire. Avec 8 parcs éco-certifiés, 3 vignobles et une coulée verte de 844 hectares, Mérignac est une ville verte. Les parcs de la mairie (9 hectares) et celui du Bourran, classé monument historique, sont à découvrir.


Le Bouscat, est située au nord ouest de Bordeaux. Longtemps petit hameau qui n’a eu une église qu’en 1820. C’est au Bousact qu’est installé l’hippodrome de Bordeaux. Le parc de la Chêneraie, monument historique et celui de l'Ermitage sont des lieux à découvrir, tout comme la villa Jeanne, maison réalisée en 1898 par l'architecte Bertrand-Alfred Duprat, inscrite monument historique en 2001.


Saint-Médard-en-Jalles, accueillait des camps romains. Au XVIIème siècle, sera installée une poudrerie qui est en activité encore de nos jours. La commune compte de nombreux ruisseaux ou étaient implantés autrefois des moulins à poudre.

Avec ses 8.500 hectares c’est la localité la plus étendue de la métropole bordelaise. A visiter : l’église du XIème édifiée sur une nécropole mérovingienne, son confessionnal est classé au titre des monuments historiques. 


Cenon, offre 25 hectares de verdure et un panorama sur la Garonne avec le parc Palmer, un lieu incontournable pour tous les amoureux de la nature mais aussi de la musique avec la salle de spectacle Le Rocher de Palmer. 





Lormont, située sur la rive droite de la Garonne, la ville a conservé les traces d’un passé très ancien. D’abord site défensif puis port de pêche au XIIème. Au XVIIIè Lormont est la plus importante des banlieues de Bordeaux, ses paysages pittoresques et l’animation de ses guinguettes sont très prisés. Au début du XXème, elle devient un lieu de résidence et de villégiature pour les bordelais. Le vieux bourg, avec ses lavoirs superbement restaurés, ses églises, est classé en Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager, des visites guidées sont organisées par l’Office de Tourisme. Le Parc de l’Ermitage, espace de biodiversité, avec ses 28 hectares est le poumon vert de la Ville. Le musée des Amis du vieux Lormont dispose d’une riche collection d’objets sur son histoire.


Bouliac, est un commune à la porte de l’Entre-deux-mers. Par son environnement préservé, c’est l’exemple même de la ville à la campagne. Bouliac a été occupée dès la période gallo-romaine. Son église Saint-Siméon le Stylite est un pur joyau de l’art roman.30 kilomètres de circuits de randonnée permettent de sillonner la commune.



Bègles, situé sur la rive gauche de la Garonne, était jadis un port de pêche, connu pour ses sécheries de morues. Bègles avait un accès facile pour décharger la morue pêchée à Terre-Neuve ou en Islande. 

Ce fut la première banlieue industrielle de Bordeaux, la plus peuplée jusqu’avant la seconde guerre mondiale. C’est aussi une commune viticole, produisant le vignoble des Graves. 

Bègles est fière de sa piscine art-déco construite en 1932, classée à l’inventaire des monuments historiques et son club de rugby le CA Bordeaux-Bègles a été champion de France en 1991. 

La ville dispose d’un réseau de 30 km de pistes cyclables et de trois fleurs au label village et villages fleuris. 

A la mi-juin jusqu’à la fin août, Bègles propose l’animation Bègles Plage, autour de son lac : 1.000 m2 de baignade surveillée, avec 1,80 m seulement de profondeur, des animations sportives et nature en ville. Son musée de la création franche, musée d’art brut, créé en 1989, possède une collection de 14.000 œuvres contemporaines, hétéroclites, nées du désir spontané d’artistes, célèbres ou inconnus, de s’exprimer tout simplement.


Blanquefort, aux portes du Médoc, dispose de nombreux espaces verts, dont 51 hectares de parc et compte 4 fleurs au label des villes et villages fleuris. C’est aussi avec 220 entreprises, la zone d’activités économiques, la plus vaste de l’agglomération.